Chakras before karma

⭐ Life isn’t about waiting for the storm to pass, it’s about learning to dance in the rain ⭐

Pour un retour en douceur, j’avais envie de partager avec vous quelques réflexions, rien de très concret, pas une revue produit, pas un bilan, juste des pensées qui ont pu traverser mon esprit ces derniers mois et vous expliquer par la même occasion pourquoi « Chakras before Karma » est le nouveau titre de ce blog (shoot out to la douce Claudia !).

Ils ont été très agités, d’ailleurs, ces derniers mois. Je suis passé par beaucoup d’états, un véritable yo-yo émotionnel comme je n’en avais pas connu depuis fort longtemps. Cette espèce de machine à laver de la vie, t’es balloté dans tous les sens, bim ça s’arrête, tu crois que t’es tranquille et paf, ça repart de plus belle. Un truc dans le genre.

Mon cerveau a turbiné, tourné et retourné à l’infini un milliard de problématiques, j’ai pris quelques dures décisions, j’ai eu beaucoup de mal à en prendre d’autres, j’ai entrepris de chouettes choses, abandonné plein d’autres, été plus heureuse que jamais, triste à en mourir, j’ai fait la fête plus que de raison, je suis restée enfermée chez moi… En fait j’ai tout simplement vécu, vous savez, ce truc qu’on appelle « la vie » quoi.

Le concept de la dualité, vous connaissez ? Sans moche il n’y a pas de beau, sans tristesse il n’y a pas de joie… Sans mort il n’y a pas de vie. Alors c’est vraiment très très chiant, surtout quand ça te défonce comme un rouleau compresseur et que tu as du mal à trouver les pistes pour faire repartir la machine, mais finalement… Il faut l’accepter. Sans ombre pas de lumière.

Et dans ces moments, il n’y a pas trente six solutions. Cela paraît évident et pour autant je ne l’ai accepté qu’il y a… une journée. Il faut s’autoriser à être doux envers soi même. Cela faisait des semaines que j’étais vénère contre moi. Vénère parce que je n’arrivais pas à faire de choix, à savoir ce que je voulais faire dans la vie, à me satisfaire de ce que j’avais, à avoir toujours cette envie de voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, vénère parce que j’avais laissé rentré à nouveau les mauvaises personnes dans ma vie, vénère parce que je croyais avoir avancé et qu’en fait j’ai mis le doigt sur autre chose… Et j’en passe et des meilleures. Et tout ça, in finne, ça fait beaucoup de vénère pour une seule personne !

Ce qui nous entoure est déjà assez intense, exigeant et parfois pas très bienveillant, la société se charge déjà bien assez de nous renvoyer une image biaisé (pour ne pas dire parfois merdique) de nous même, alors on ne va pas se mettre à être malveillant envers… notre pauvre nous !

Parmi tout ce merdier des dernières semaines, j’ai eu envie de dresser une liste des choses chouettes que j’ai accomplies, des trucs sympas que j’ai vécu, des personnes supers que j’ai rencontrées, des avancées que j’ai fait, des amis qui sont toujours toujours là. Parce que croyez moi, alors que j’étais persuadée d’être depuis des mois dans une démarche de cheminement et de questionnement personnel positif… En fait j’étais dans l’auto-flagellation permanente. Parce que finalement, c’est plus simple de voir le négatif. C’est plus politiquement correct de pointer ce que l’on fait mal, de s’en excuser et de ne pas trop s’attarder sur le positif. On ne va pas se jeter des fleurs quand même.

Moi perso j’ai décidé de me jeter la dose de fleurs. La totale, les boutures dans tous les sens, les pivoines, les coquelicots, tout. Et ça va déjà beaucoup, beaucoup mieux.

Je respire.

Changer réellement de prisme, être convaincu que l’on est quelqu’un de bien, que l’on a le droit de se tromper, qu’on a le droit de changer, de dire les choses, de s’autoriser… Ça permet de traverser cette zone de turbulences avec beaucoup plus de sérénité.

On reprend confiance en soi, en la vie, en les autres. Sans cette confiance, on est bloqué, on stagne et c’est aussi pour cela que l’on peut ressentir cette frustration parfois, avoir l’impression d’être dans un espèce de marasme, au même point. Pour avancer, il ne faut pas avoir peur et il faut savoir à la fois s’écouter et se faire confiance.

Alors voilà, Chakras before Karma c’est un projet que j’ai dans les valises depuis un bout de temps maintenant, qui est né au détour d’une conversation avec une amie et qui je trouve est on ne peut plus en accord avec ce que je traverse en ce moment :

Il faut prendre soin de soi, s’assurer d’avoir les chakras bien alignés avant de venir se préoccuper du Karma, de l’un découlera l’autre.

 

La vie, parfois, ça pue la merde mais globalement c’est quand même plutôt très sympa ! Tout est un incroyable matériau pour expérimenter, creuser, chercher et essayer de se comprendre un peu plus pour comprendre ce qui nous entoure et alors, s’accorder sur la même vibration.

A très vite pour un prochain article,

Chakras, paillettes et namasté ⭐

Vous avez trouvé cet article utile ? N’hésitez pas à commenter, liker, partager si cela vous a plus, ça fait chaud au ♥ !

Retrouvez-moi sur Facebook & Instagram


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s